•  
  •  

A consommer sans modération – l’Hebdo Vaucluse

Le monde fantastique de Patrick Adler est peuplé d’hommes (très célèbres) de femmes (très connues) et de phoques aux « morses » très libérés! Dans la salle 2… très rafraîchie… du Palace, le voyage aux pays des igloos, du blizzard et de la peau de yak aurait pu se révéler… glissant. Mais Adler et ses 55 imitations de stars, est « un vieux de la vieille ! » et comme on apprend pas à un vieux singe à faire des grimaçes, il s’en sort de belle manière. L’alibi : Patrick Adler… humoriste quelque peu sur le retour vient de s’inscrire à l’Anpe et part au Pôle nord pour y trouver un nouveau public.

Au final, d’Islande en Laponie, du Québec au Groënland, il nous transporte, au gré de ses pérégrinations, dans les antichambres, blanches (comme la neige ou comme la poudre !) des soirées très people made in Alaska. On y croise alors les Brialy, Moreau, Samson et autres stars « muûries ». Adler grandit en force à l’approche de Barbara, la longue dame brune, qu’il imite à merveille et force le respect par son travail sur Céline Dion ou Diane Dufresne. Le voyage – réel ou imaginaire – ne peut s’arrêter sans qu’il ne rencontre les stars de demain. Les Vinecent Delerm, Carla Bruni et autre Raphaël sont passés par  « sa voix » et on ne pourra plus les écouter de la même manière.

Petit clin d’oeil, tout au long du spectacle, à Zidane… et Volvic… l’eau qui… Grand sourire accueillant pour recevoir sur scène, ce soir-là, Claudine qu’il a malmenée tout du long…

Adler…Frais ! A consommer sans modération.

Un article de Tita pour l’Hebdo Vaucluse du Vendredi 14 Juillet 2006.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*