•  
  •  

Le spectacle n’engendre pas la mélancolie – La Provence

Ca commence par une entrée en fanfare de Stefan Bern, qui s’est visiblement égaré sur la banquise. Maria Pacôme vient le rejoindre, accompagnée du Père Fouras de Fort Boyard. On l’a compris, le nouveau spectacle de Patrick Adler, qu’il jouera au Théâtre de « La Fontaine d’Argent’ jusqu’au 13 Octobre inclus n’engendre pas la mélancolie. Normal pour un one-man show intitulé « Adler brise la glace ». Line Renaud y fait son apparition pour chanter « Scooter des neiges », Véronique Sanson n’est pas loin et William Sheller se demande « pourquoi les gens qui se peignent ont-ils toujours autant de problèmes car…les chauves sont plus heureux »

Durant plus d’une heure, Patrick Adler enchaine les imitations plutôt réussies, même si elles ne sont pas toutes du même niveau et l’on passe un moment agréable.

Avec Michou et Orlando, le duo vaut le détour. Sous les yeux de Madame de Fontenay, Régis Laspallès y va également de sa supplique. Le duel entre Obispo et Polnareff est assez amusant et même si les jeux de mots sont un peu approximatifs, Patrick Adler visiblement s’amuse et amuse son public.Le moment fort du spectacle est l’ouverture aux Jeunes Talents où un jury composé de Jean d’Ormesson, Palmade et Bigard accueille cinq candidats, à savoir Olivia Ruiz, Raphaël, Diam’s, Etienne Daho et Philippe Katherine. De quoi réchauffer la banquise !

Un article de Jean-Rémi Barland pour La Provence du Samedi 6 Octobre 2007.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*