•  
  •  

Patrick Adler nous enchante aux Feux de la Rampe – ActingCity.tv

Il y a en ce moment à Paris un humoriste pas comme les autres se produisant les Mardis et Mercredis soir aux feux de la rampe à Paris.

Il s’agit de Patrick Adler, qui nous revient avec un spectacle tout neuf s’intitulant Même pas changé.

Autant le dire tout de suite, Patrick excelle dans l’art fort compliqué de l’improvisation.
Bien évidement son spectacle est écrit, maitrisé et parfaitement interprété, mais Patrick Adler est aussi un formidable imitateur, aussi en bien en parole qu’en chanson.

Nous y reviendrons plus tard.

J’aimerai préciser un élément fondamental dans la thématique de Même pas changé.
Patrick, en imitant différents artistes n’est jamais méchant ou acide, au contraire, il rend une forme d’hommage en parodiant par exemple Susan Boyle ou Tina Turner qui sont mes imitations préférées.

Car il faut bien avouer que la perfection des parodies d’innombrables personnalités prouvent d’une part, que Patrick à largement le niveau pour remplacer Canteloux ou Lecocq dans le doublage des guignols de l’info, et d’autre part, qu’il a une forme de sympathie voir de respect pour ses « victimes ».

Mais en tout cas aucune volonté de faire du mal, comme certain humoriste à la mode (non non le fils Bedos, il n’y a pas qu’à toi que je pense).

Le panel d’artiste parfaitement imité par Patrick est si impressionnant qu’un Mickaël Grégorio passerait totalement inaperçu si nous devions les comparer (désolé Ruquier).

Alors qui sont les fameuses « victimes » de Patrick Adler?

Comme je l’ai précisé plus haut, Tina Turner et Susan Boyle sont mes imitations préférées, mais n’oublions pas Carla Bruni ou encore l’hilarante parodie de la pathétique Diam’s et sa chanson de pacotille « laisse moi kiffer la maille avec… » que Patrick imite également en dansant comme un cinglé. Inutile de vous dire que les éclats de rire dans la salle fusaient de tous les côtés.

En mentionnant au début de ma chronique que Patrick est un roi de l’impro, c’est pour la simple et bonne raison qu’au début du spectacle, nous assistons à une séquence stupéfiante !

Patrick prend en aparté chacun des spectateurs présent aux trois premiers rangs et se met à se moquer d’eux, de leurs allures ou de leurs manières se tenir une fois assis et se livre à un véritable sketch personnalisé.

j’en sais quelque chose, j’ai un peu trop caressé le bras de mon amie la comédienne Grâce de Capitani, et autant vous dire que Patrick ne nous à pas loupé.

Bien évidement, Grâce et moi au lieu d’être vexé étions hilare, car Patrick a le sens de la mesure et de la subtilité.

N’oublions pas également le passage ou Adler égratigne gentiment nos hommes politiques, comme cette boutade sur Strauss khan…
Extrait : DSK, je ne vois pas quel défi il pourrait relever, la seule chose qu’il réussisse à relever pour l’instant, ce sont les jupes.

Les gens sont venus curieux voir Patrick et sont repartis ravis et heureux.
Ils ont assisté en une heure et quart à un véritable concert, ont entendus des répliques faisant mouche à chaque fois et ont même pu échanger quelques mots avec l’humoriste en partant.

De l’humour et de la convivialité, du rire et des chansons, voici ce que vous réserve Patrick Adler aux feux de la rampe à Paris les Mardis et Mercredis soir à partir de 21H30.

Laurent Amar
Journaliste/reporter à Actingcity.tv

Retrouvez l’article Patrick Adler nous enchante aux Feux de la Rampe sur ActingCity.tv.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*